Vlog : Au coin de ma rue : la plage des Catalans à Marseille

Mon lieu préféré pour lire à seulement quelques minutes du Vieux-Port

Dans ma bibliothèque #1 Book Haul mars 2016

Retrouvez en vidéo mes lectures du moment : de Marc Pautrel à Tahar Ben Jelloun en passant par Mathias Malzieu et son Journal d’un vampire en pymama.
N’hésitez pas à donner votre avis sur les livres présentés dans les commentaires de la vidéo ou sur le blog

Setup 2016 / Mon bureau numérique

Ecrire pour le web, utiliser les mots ou les images suppose un environnement de travail numérique. Je vous propose de découvrir le mien et mes outils, outils dont je ne me sens nullement esclave. Selon moi la technique doit être mise au service de la création (même modeste) et ne pas être un frein à l’imagination, bien au contraire.

Litteratura blog est sur YouTube

La chaîne a été lancée hier dans un principe de complémentarité avec le blog.
Faîtes y un petit tour (sans hésiter à vous abonner) et donnez-moi vos impressions (soyez indulgents, je débute en vidéo 😉 ). Dîtes moi surtout si le concept vous intéresse

Prochaine vidéo : mon setup (en français dans le texte mon environnement de travail)

Litteratura blog sur YouTube : concept et perspectives

10 ans de blogging (eh oui !) sur diverses plateformes (Litteratura sur Blogger, Haut et fort …) et une envie de renouveau !

Litteratura blog sur WordPress va continuer mais il aura son alter ego sur YouTube (je vous épargne les intenses réflexions pour passer ce cap de l’écrit à l’image).

Bien entendu quelques problèmes techniques à résoudre car je ne suis pas une pro du montage (je vais le devenir 😉 ) et un concept à affiner. En effet je ne souhaite pas m’exposer et je dois donc trouver des astuces pour ne pas me montrer (l’on m’entendra tout de même).

Mais l’essentiel n’est pas la technique même si c’est important : l’essentiel réside dans le contenu et, comme le blog, Litteratura blog YouTube aura plusieurs orientations puisque je ne veux pas m’enfermer dans un domaine :
– la littérature bien sûr
– les arts
– la high-tech (suis un peu geekette)
– des réflexions sur la société et ma lecture de la presse
et Marseille !

Vaste projet que j’espère mener à bien au rythme d’une publication par semaine à partir du 15 mars.

Suivez-moi ici et sur Twitter (@Brigitte_b) pour connaître l’avancée des travaux.

Si vous avez des sujets à me proposer ou des chaînes booktube ou high-tech à me faire découvrir, n’hésitez pas à laisser un commentaire à la suite de cet article.

Pour bien commencer 2016 : « Betty Lou » de Lucille Cottin

Incipit : « Tout a commencé il y a un peu plus d’un an. A cette époque, j’étais l’un de ces stupides étudiants issus de la petite bourgeoisie provinciale. Goguenard, imbu de ma personne, je venais en héros à Paris dans le but avoué d’y faire mon droit ».

Si le thème de l’étudiant désargenté qui arrive à Paris est un thème classique en littérature, la nouvelle de Lucille Cottin ne l’est pas. Bien que le héros vive une vie réglée entre études et sorties, le chemin qu’il emprunte peu à peu sous les combles où il vit, prend une allure mystérieuse lorsque Betty-Lou, sa voisine entre en scène.

Cantatrice déchue, mondaine dont les fêtes du jeudi sont célèbres, elle fascine son jeune voisin qui, en l’espionnant, entre dans un autre monde. Une fascination qui confine à l’obsession.

Mais est-ce bien la réalité ou un fantasme ? L’auteur ménage le suspense jusqu’au bout dans une nouvelle où le lecteur hésite entre son propre imaginaire et celui du personnage.

A lire absolument aux Editions l’Arlésienne

Papiers, papiers : « L’Archive de Mathilde Lossel »

L’extrait : « Des ronces et des racines et des branches de papiers, retournés à l’état sauvage, m’agrippent et me font barrage. Je songe à la mémoire humaine, emmêlée, tortueuse, douloureuse, en progressant dans cette jungle hostile. De toutes parts le papier m’attaque ; il me griffe et me coupe la peau. »

Lorsque j’ai découvert le titre de cette nouvelle sur le site des éditions l’Arlésienne, je m’attendais à une promenade dans un temple du livre et du papier. J’ai bien accompli cette promenade mais non sans une pointe d’anxiété à l’image de la narratrice.

Partie à la recherche de son histoire personnelle, d’une histoire de femmes qui se transmettent un grain de beauté, l’héroïne plonge au sens littéral du terme dans une montagne de papiers. Elle oscille entre étouffement et délivrance lorsque le mystère des origines lui est révélé.

Une nouvelle quelque peu onirique qui m’a déconcertée mais ne m’a pas laissé indifférente. A lire par tous les amateurs de papiers porteurs du passé.

Un Paris d’autrefois : « Tante Mag » de J.F. Kogan

L’extrait : « Mag longeait les murs avec joie, suivant des yeux le fil des blocs de pierre, ouvrant et fermant la bouche en admirant les interminables alignements de fenêtres aux immeubles, épiant furtivement le flot interrompu des véhicules … »

Née de l’alliance d’un fantasque russe et d’une éminente professeure de sciences, Magali (tante Mag pour le narrateur) est une jeune femme qui ne veut pas grandir. Discrète, gentille elle arpente les rues d’un Paris d’autrefois en souriant au monde. Mais sa beauté la rattrape et la soumet à un environnement anxiogène jusqu’au jour où Pierre-André, brillant étudiant de sa mère, la demande en mariage.
Une nouvelle vie commence alors faite de petits bonheurs et d’un grand événement.

Dans cette étonnante nouvelle, JF Kogan nous fait partager avec talent l’étrangeté de la vie de Mag, son irrésistible insouciance. La langue est belle, le texte séduisant, le style captivant. Une nouvelle qui fait du bien en ces temps troublés.

Nouvelle publiée aux éditions l’Arlésienne

Quand les dieux voyagent : Migrations divines au Mucem

Une très belle exposition à voir avant le 16 novembre au Mucem de Marseille : « Migrations divines »

« Migrations divines présente un peu plus de 200 œuvres antiques (datant du IIIe-IIe millénaire avant notre ère au IIIe siècle après J.-C.), qui témoignent de l’adoption de divinités venues d’ailleurs ou de la formation de nouvelles formes divines métissées. Elle interroge le dialogue entre les panthéons égyptien, grec et romain, dans leurs pratiques, croyances et représentations du divin. » Site Mucem

IMG_0136
IMG_0068
IMG_0070
IMG_0100

Une nouvelle photographique : Le sourire de Lucille Cottin

Préambule : « La première fois que je le vis, c’était l’automne. J’avais alors sorti avec précipitation mon appareil photo et l’avais capturé dans le vieux viseur de mon argentique ».

Après Les Picasso, nouvelle que j’ai adorée, je continue ma découverte de l’oeuvre de Lucille Cottin avec Le sourire. Une oeuvre étrange … Un jeune photographe poursuit une ombre aperçue sur le Pont des Arts. Des rencontres insolites, des clichés volés du mystérieux inconnu impassible comme une statue jusqu’à ce fameux jour d’hiver.

Avec brio, Lucille Cottin entraîne son lecteur dans une balade parisienne photographique, crée une atmosphère envoûtante parfois un peu oppressante. Si la photographie est l’art de l’instant, cette nouvelle est elle aussi un instantané lorsque le sourire jaillit enfin. Une véritable fusion des arts.

Retrouvez cette nouvelle aux éditions l’Arlésienne