La déchéance numérique

Imaginez qu’un jour vous jetiez votre ordinateur (de la marque à la pomme bien entendu) à travers votre bureau et que toute votre vie s’écroule alors. C’est l’histoire d’Arthur, trentenaire actif, cadre à la Défense.

Arthur ne peut pas vivre sans ses outils technologiques, numériques, les réseaux sociaux. Un homme 2.0 en sorte. Mais, derrière les ornements de la vie connectée, des blessures. Une amie qui le quitte, une famille prisonnière des apparences, un monde qui par moments va trop vite.

Le jour où Arthur craque, il ne sait pas qu’il s’engage dans un changement de vie total que le lecteur découvre peu à peu jusquà la révélation finale.

L’écriture de Franswa, que je découvre avec plaisir grâce à cet opus, est vive, précise, presque nerveuse à certains moments. J’avoue qu’en bonne adepte du web mais aussi de la slow life (ce n’est pas incompatible), je me suis reconnue par moments dans le personnage et que je me suis posée les mêmes interrogations que lui. Pouvoir d’identification généré par le livre …

La déchéance numérique, car déchéance il y a pour une meilleure renaissance, est un livre de notre époque irrationnelle, rapide où l’on grapille des minutes pour se poser et faire le point sur sa vie. Une belle découverte littéraire qui pose les bonnes questions sur la place de l’individu dans un univers technologique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *